Adopter un chien… c’est un mode de vie! – Parties 3 et 4

Adopter un chien – Suite du billet de Christine Dolan

Voilà les dernières parties qui complètent les première et deuxième publications du billet réalisé par notre invitée, Christine Dolan, intervenante canin.

Elle nous parle du changement fort important d’introduire un chien comme nouveau membre de la famille, des implications et efforts que ça implique.

On tient à la remercier et bonne lecture!


www.christinedolan.com

Troisième partie : Comment s’y retrouver? Quelle philosophie est la bonne pour vous?

Quoi faire? Par besoin de ventiler, certaines personnes vont demander conseil à des amis, de la famille ou des collègues de travail. Certaines personnes bien intentionnées et impuissantes à vous proposer une solution concrète, vous recommandent de faire des recherches sur Internet ou de lire des «bons livres» sur les problèmes de comportements de chien.

Quelle bonne idée! Alors vous commencez vos recherches et tombez sur une variété de sites et de livres différents. Chacun prône sa philosophie, et ne jure que de par sa méthode en discréditant les autres.

Premier défi qui vous attend : Qui dit vrai!?!

 

La hiérarchie de dominance

Cette théorie explique que le chien, étant un descendant du loup, cherche à dominer les individus de la famille pour devenir le chef de meute à travers les différents comportements qu’il produit.

Cette théorie propose de redonner la place que votre chien devrait avoir, soit d’être soumis par rapport aux humains. Plusieurs recommandent de punir votre chien, physiquement, verbalement, psychologiquement pour lui faire comprendre qu’il n’aura pas le dessus sur la famille. Vous devez prouver à votre chien que c’est vous le chef de meute! Lorsque le chien comprend sa place, tout va à merveille!

Dans cette vision, le chien perd tous ses privilèges, c’est l’humain qui hérite du contrôle absolu… un peu comme une dictature, n’est-ce pas?

Le chien roi

Cette théorie explique que votre chien fait ce qu’il fait parce qu’il le peut! Autrement dit, la lumière est dirigée sur vous. Vous devez encadrer mieux votre chien.

Cette théorie propose de revoir vos méthodes d’éducation et d’encadrement, ainsi que les limites que vous imposer à votre chien. Vous devez mettre des règlements de base et tout ira comme sur des roulettes!

Dans cette vision, l’humain doit contrôler et encadrer son chien un peu comme la vision précédente, c’est sa seule option!

 

La génétique du chien

Cette théorie explique que c’est la génétique du chiot, la quantité et la variété de stimuli offerts durant sa période de socialisation qui façonnent ses réactions futures face aux changements qu’il vivra dans son environnement.

Ainsi, certains individus à haute tolérance seront privés s’ils sont élevés dans des milieux pauvres en stimuli. Le même résultat est obtenu si des individus à faible tolérance sont élevés dans un milieu trop riche en stimuli. Or, la période de socialisation ne serait pas adaptée pour combler tous les individus, telle qu’elle est effectuée dans les différents élevages. Les comportements inappropriés du chien sont le résultat d’une privation sensorielle. Le chien s’est adapté à son environnement en produisant des comportements qui sont adaptif pour lui mais moins pour l’environnement immédiat, soit la famille.

Cette théorie recommande d’intervenir pour limiter les dégâts : de donner un encadrement clair et neutre au chien, modifier la perception de votre chien via des techniques de modification comportementale et de respecter les besoins et les limites de votre chien.

Dans cette vision, le chien naît avec un bagage génétique qui peut difficilement être modifié. L’humain doit bien souvent faire un deuil de ses demandes et de ses exigences envers son chien. Il doit respecter l’éthologie et la génétique du chien pour arriver à un changement convenable.

 

Les besoins du chien

Cette théorie explique que les chiens produisent des comportements, comme nous, pour répondre à leur besoins. Chaque besoin est répondu selon la motivation qu’à l’individu d’y répondre et l’urgence de la situation. Les comportements sont classés en trois catégories de besoins différents : les besoins de survie, les besoins instinctif et biologique de l’espèce et les besoins sociaux et ludiques.

Par exemple : Un border collie peut poursuivre une voiture pour simple besoin de poursuite. À défaut d’avoir accès à des moutons, il exprime sa génétique de poursuite et son besoin d’activité sur un déclencheur (la voiture) qui lui est favorable.

Cette théorie propose de respecter les besoins du chien et ceux de la famille et de trouver un terrain d’entente convenable à tous. La famille et le coach en comportement trouveront ensemble des solutions pour permettre au chien d’exprimer son besoin sur un stimulus qui est tolérable pour la famille.

Dans cette vision, le chien naît avec un bagage génétique, des besoins spécifiques, une personnalité et des limites personnelles. L’humain lui aussi à sa génétique, ses besoins, sa personnalité et ses limites. Pour trouver un terrain d’entente et de respect entre chacun des individus, l’humain travaille en collaboration avec un coach en comportement, sa famille et le chien afin de respecter l’ensemble des facteurs qui compose la dynamique familiale. Un buffet de solutions est trouvé pour permettre à chacun d’avoir une relation gagnant-gagnant.

Plusieurs autres théories existent…

et plusieurs autres seront à venir dans les années qui suivent. Le comportement animal est une branche de la science qui est amenée à évoluer, à changer et à être questionnée et validée en permanence.

Chaque personne crée son modèle de la réalité et représente une hypothèse, un modèle de sa vérité personnelle. Parfois, certains individus se rassemblent pour promouvoir ces croyances. Gardez en tête que les différents modèles ont été créés pour répondre à nos croyances, nos perceptions de la réalité et notre ouverture d’esprit.

Jusqu’à aujourd’hui, aucun scientifique n’a réussi à entrer dans la tête d’un chien. Tout n’est que des hypothèses qui répondent bien à nos croyances et notre ouverture d’esprit sur le moment. La vérité d’hier sera-t- elle celle de demain? Qui le sait. Il faut juste garder en tête que personne ne détient la bonne réponse.

© Intervenante Canin Christine Dolan 2014. Tous droits réservés.

http://chemineravecsonchien.blogspot.ca/

http://www.christinedolan.com/

One thought to “Adopter un chien… c’est un mode de vie! – Parties 3 et 4”

Comments are closed.